vendredi 26 mars 2010

Premier essai de la R10.2

Hello !

Non je ne vous parlerai pas du stage de début de saison qui vient d'avoir lieu à Font Romeu, Laurie l'a très bien fait avant moi : http://bip-bip.over-blog.com/article-y-47335552-comments.html#anchorComment

Non non, je vais plutôt vous parler de ma nouvelle R10, essayée à Gourdon il y a une semaine.

Premier vol de prise en main le vendredi 12. Conditions humides, déco dans la classique casquette.
Gonflage puissant et tendance à l'attaque oblique si on n'est pas symétrique, ce qui oblige à une grande vigilance. Après quelques essais dans des conditions il est vrai turbulentes, je commence à comprendre le côté "monobloc" et çà devient presque facile en comparaison d'une R09 qui manquerait de cohésion en comparaison...
Une fois en charge, la voile est encore plus simple, grâce à sa solidité tout de suite perceptible. Déco dans les nuages, tout de suite en 3.6 dans un trou pour garder un oeil sur le sol au dessus du plateau sous le déco. Ensuite glissade vers le village au plaf... donc à 100m/sol ! Impression de solidité confirmée dans les premières turbulences au raccrochage de Kennedy.
Premiers thermiques, un peu déroutants au début : la voile est rapide et filtre plus qu'une R09, un peu de mal à centrer pdt quelques minutes. Puis çà vient. En fait, il faut passer le cap psychologique de la 2 lignes ! Après on s'aperçoit qu'elle est réellement maniable !
Une heure de vol à enrouler des thermiques pas trop forts et à jouer devant au barreau. L'accélération est plus franche qu'une R09, on avoisine les 55 au 1er... pas osé pousser le 2ème !

Pilotage aux B, GENIAL !!!! On sent qu'on pilote l'incidence de façon très pûre, plus que sur une 3 lignes. Cà devient naturel, même bras hauts, pour absorber les turbulences (je regarde quand même bcp l'aile, plus pour me rassurer qu'autre chose).
Je me surprends à ne toucher aux freins (que je garde en dragone au cas où) qu'une fois placé dans le thermique, et ce aux B !!!

Deuxième vol le dimanche, dans un ciel plus prometteur. Cette fois, Luc est en l'air avec un vieux proto moins stable, Nico Bernard a pris la 3 lignes et David s'est laissé tenter et se met en l'air sous la bbhpp. On va pouvoir faire des comparatifs !!!

Début de vol un peu lent, avec une sortie difficile au dessus du déco. Je regarde David avec sa bbhpp, qui semble se faire un peu tarter... La suite du vol confirmera cette impression : les R10 sont bcp plus faciles que la bbhpp, aucun doute (surtout quand on connait le niveau de pilotage d'un David Dagault !).

Du coup, une fois extraits mais pas très haut, le groupe s'oriente vers Courmette. Première transition au premier barreau, qui tourne légèrement en faveur des 2 R10.2, légèrement devant les 2 autres (bbhpp et R10.3).
Ensuite, on file à St Jeannet. Nico nous rattrape et nous revenons face à un petit SO (pas d'instruments car j'essayais la taille M et j'avais enlevé tout ce qui était superflu, donc je ne sais pas la force du vent, peut-être 10km/h ?). Toujours est-il que çà m'a sermblé très facile d'avancer face au vent avec cette voile à la fois rapide, solide, perfo et donnant de bonnes infos sur les thermiques, pour peu qu'on décode son langage "monobloc".
David prend un avantage tactique en se replaçant en haut de Courmette avant de transiter vers Gourdon, ce qui lui permet d'attaquer directement Cavillore, suivi de près par Luc qui est passé par devant avec moi. Parti un peu plus bas, je suis trop bas à Cavillore et dois me rabattre sur le village puis les faces est de Kennedy pour les rejoindre avec 5mn de retard sur le Déco de Gourdon. Nico est en retard et décide d'aller poser.
Les plafonds sont meilleurs et les deux furieux partent au plaf vers le nord, en direcion de Gréolières.
Je les suis à 1 minute et les rejoins à Cipières grâce à un bon thermique trouvé à quelques centaines de mètres d'eux. Je suis en tête à Gréolières et arrivé au sommet du cheyron, j'attaque la crête vers l'est (histoire de faire mon lapin crétin Nord Alpin... comme si on allait refaire le grand tour par derrière Courmette).
David et Luc décident de repartir au sud. Il semble qu'ils aient l'intention de rentrer. Je reviens dons un peu sur mes pas et enquille la même transition au dessus des gorges du Loup.

Et là c'est le ponpon ! Si Luc la joue classique en obliquant à gauche pour taper les faces nord-ouest sous le vent de Courmette, David file sur le trait vers le village, pile au dessus des gorges !
Et çà marche ! Il fait 2 tours dans un petit thermique peu rentable en milieu de vallée. Luc le rejoins de la gauche... et arrive au même niveau en ayant fait son détour !!! (preuve de la meilleure finesse de la R10).
J'arrive juste après et ne fais qu'on tour car la brise nous repousse trop en arrière.
Ensuite, le raccrochage se fait assez facilement (tout droit !!!) directement au pied de Cavillore pour les 3 voiles : phénoménal ! J'étais tout de même content de ne pas être sous la bbhpp dans les turbulences du SO qui nous contrait et finalement assez serein sous la R10 après seulement 4h de vol dont 2h30 ce jour là...

Une fois au sol, David me dira qu'il avait réussi cette transition une fois par miracle dans le passé, mais que c'est maintenant classique avec la bbhpp ou les R10... Il ajoute "c'est une nouvelle transition".

En conclusion, la R10 est une voile essssssssssssssssstraordinaire !!!

Prochain billet en direct du Trophé Montegrappa qui commence jeudi prochain.
J'en connais qui vont l'avoir toute dure... la voile ;-)

3 commentaires:

nicolas a dit…

Salut Yann,
Merci pour la balade avec ce we pluvieux et ventu. :-)
Nicolas G

Icare a dit…

Chouette bla-bla :)!

Ouf j'ai eu peur à la lecture du titre ... pendant 2 sec je me suis dit 'pétard de merdasse, il a volé à Verel sans que je sois là', à la 3eme seconde j'ai bien réalisé que ma crainte été des plus idiotes vu les conditions du jour ...
Bon, Yann je compte sur Toi pour me prévenir de ton 1er déco à Verel ... sinon ça va barder ;-) !

Yann a dit…

Promis Ricou, je t'appelle dès que je vais gonfler le matos à Verel... voyeur !