mardi 4 mars 2008

Les Faucons Pélerins utilisent le Mac Cready !

Pour ceux qui lisent l'Anglais, voici un article du New York Times qui relate d'une étude scientifique sur l'utilisation de la pôlaire par ces oiseaux.
http://www.nytimes.com/2008/03/04/science/04obglid.html?_r=2&ref=science&oref=slogin&oref=slogin

De mémoire, Adrian Thomas a également travaillé sur le sujet.

Encore une preuve, s'il en fallait, qu'il faut accélérer entre les thermiques...

3 commentaires:

Arnaud a dit…

Il me faut un Mc Ready...
Pour voler regulierement avec les vautours fauves Pyrénéens et les Percno, c'est assez flagrant qu'ils rythment leurs vols en permanence... C'est toujours très instructif de les surveiller ces vautours qui ont des echelles de vols proches des notres, au detail pret qui joue avec leur profil en permanence. Et comme je le lisais sur le Blog de M.BELLEMIN, attention, de face ils ont un angle mort, il met arriver de devoir gueuler pour eviter le bisous avec un adulte de 2m d'envergure... un grand moment !

C'est quoi le GPS/Vario qui va bien pour le Mac Ready ?

Yann a dit…

Pour répondre à ta question matos, les fonctions Mac Cready sont dispo sur Compeo/5030 et leurs descendants Compeo+/6030. Je ne connais pas d'autres instruments qui l'aient. A vérifier du côté XC Trainer ou Leonardo (mais ce dernier ne m'a pas l'air top par ailleurs...).

En gros, pour avoir ces fonctions, il faut raquer, et il faut absolument brancher une sonde de vitesse type parapente (le volant que tu as vu pendouiller sous ma sellette).

Ta question m'amène à tenter d'éclaircir les notions de Mac Cready, car c'est assez compliqué mais très intéressant.

Tu as deux niveaux d'info :
- le "speed to fly", c'est le premier niveau de calcul de Mac Cready. En partant de ta polaire (celle que tu as rentrée dans l'instrument une fois pour toute) et grâce à des mesures en temps réel de ta vitesse sol (GPS), de ta vitesse-air verticale (vario) et de tavitesse air sur trajectoire (sonde de vitesse OBLIGATOIRE), l'instrument calcule ta vitesse optimale (théorique) de transition.
Ici, on ne parle pas (encore) de thermique...
Donc, si tu voles au "Speed to fly", tu voles... trop lentement !
Dans la pratique, cette valeur est souvent déjà élevée par rapport à nos possibilités d'exploitation de nos pôlaires... fermetures obligent.
Or cette vitesse, c'est le minimu syndical, car c'est comme si tu n'espérait pas monter dans la suite du vol !

- deuxième volet, la prise en compte des thermiques espérés.
C'est souvent ce qu'on entend par "Mac Cready".
Le calcul reprends le speed-to-fly, mais ajoute une valeur d'ascendance (sur mon Compeo, cette valeur est calculée d'après la moyenne des thermiques recontrés dans les 10 dernières minutes de vol).
La résultat est toujours supérieur au Speed to Fly puisque cette fois tu espères une ascendance.
Actuellement, j'utilise cette info mais avec précaution, car j'ai encore un peu de mal à compter sur des thermiques à venir : c'est une sorte de pari, ce qui implique qu'on puisse perdre...

Enfin, pour revenir un peu sur Terre, je retiens ce que m'a dit Adrian Thomas un jour.
- Nous sommes limités en vitesse par la fragilité de nos aéronefs aux turbulences (risques de fermetures) et les cascades d'incidents possibles si ces fermetures surviennent à haute vitesse (50km/h c'est beaucoup pour nous !). Ce n'est donc pas notre pôlaire qui nous limite dans l'absolu (le calcul s'appliquerait à n'importe quelle pôlaire), mais c'est de notre faible capacité à l'exploiter (à par certains mutants commes les frères Valic ou Simon Issenuth)... ceux justement qu'on trouve si rapides !
Comme j'en avais parlé dans un post précédent, les "rigides" n'ont pas ou peu ce pb (les veinards !).

Du coup, dans la pratique, si tu n'as pas de Mac Cready sous la main, tu peux retenir que si les conditions du jour sont bonnes (+3m/s en moyenne), il faut que tu accélères au maximum de ce que tu sais faire entre les thermiques.

Sinon, pour reprendre ta métaphore musicale, tu es à contre temps ou tu joues faux ta partition aérienne... et tu fais marrer les vautours !

Yann a dit…

J'oubliais, le Speed to Fly, c'est aussi la vitesse de meilleur plané... tout simplement.