mercredi 6 février 2008

Mac Cready l'avait dit...

Arnaud :
Salut Yann... je suis tombé la dessus : http://www.advance.ch/SPI-Calculator.386.0.html?&L=2 Bon, rien de nouveau pour toi.... mais pour moi, ca m'a permis de comprendre de grande regle et accessoirement le fonctionnement du Mac ready. Les grandes règles c'est : mettre du jus des que t'as du vent dans le nez... Ok, j'le fais jamais, mais j'le savais. Dès que ton taux chutte passe les 1,5, tu peux en mettre gentiment... ca c'est nouveau, moi j'attends d'etre à -12 pour en mettre... Et par contre, quand tu sais que tu vas croiser un truc, tu en mets pour y aller... ca c'est trivial encore faut-il le faire... perso, j'aurais pas eu l'idée sans le truc d'advance...
Mais il me vient des questions : Quand tu sais qu'y a un thermique à +3 dans le coin, tu fonces à fond dessus... OK, mais quand tu rentres dedans, tu fais quoi ???? Tu laches l'accel comme une brutace si par magie t'as pas pris la voile deja dans la gueule ??? Toi, tu fais ça ???? et dans quelle proportion ??? Tout le temps tu vas me repondre..?? Le Mac Ready, c'est indispenable du coup quand tu es dans ce genre de logique de vol ??? Et rien à voir, mais quand tu t'entraines, c'est quoi que tu fais...a+ Arnaud BOSC

Yann :
Que des bonnes questions !
En effet, la théo de MONSIEUR Mac Ready (décédé il y a peu d'ailleurs), nous enseigne à nous pauvres parapentistes, qu'il faut pousser un max !!!
Pas juste pour gagner des compètes, mais parceque c'est con de trainer dans une maisse d'air non rentable... Les oiseaux, semble-t-il moins bêtes, le font !!! cf un article d'Adrian Thomas, ornithologue et champion de parapente anglais (il vole à gauche...). Faudra que je remette la main dessus...
A noter que ce constat est beaucoup plus simple à mettre en application pour les pilotes de tous les autres engins planants (deltas, rigides, planeurs...), non pas comme on l'entend souvent "parce qu'ils ont une plus grande plage de vitesse", mais parce qu'ils sont plus stables aux vitesses élevées ! (ils ne craignent que le décrochage et pas la fermeture).
Bref, est-ce que je pousse, oui, autant que possible ! Est-ce que c'est dangeureux, oui si je pousse trop fort et surtout si je pousse au mauvais moment, en l'occurence plutôt en sortie de thermique qu'en entrée (révise un peu ;-). Bon d'accord, si les cisaillements sont marqués, je ne pousse plus non plus en entrée ! Pas con.
Entraine-toi en thermo-dynamique, genre face ouest avec brise/vent + thermiques gentils. Attention, pas faibles, gentils ! ie sans cisaillements trop marqués. Le but est de pousser un peu en régime stabilisé, de pousser un peu plus en entrant dans les assendances puis de relâcher en sortie (parfois il faut tout lâcher, voire tout lâcher ET calmer le jeu aux freins...). Rapidement, tu découvriras une nouvelle dimension : le tangage, le vrai ! (presque) sans les freins !
C'est grandiose quand on commence à sentir çà, tu à l'impression d'avoir un trapèze de delta sous le pied !
... et évidement, tu poudres tout le monde (demande à ceux qui m'ont vu les doubler à la manche A d'Organia l'année dernière ;-)
A+Yann

1 commentaire:

arnaudbosc a dit…

Ha bah merci,
Me voila avec un petit programme sympa d'entrainement.
Hier soir, j'ai commencé à mettre en pratique... mais attention, j'ai du faire 8 virages dans la pente et 3 pour mon approche.
(pi le site au dessus de mon boulot :
St Désirat 07 - 140m dev - NO à NE ;
mais y a du beau linge quand meme :
http://kzoairlines.blogs.myfreesport.fr/archive/2008/01/27/st-d%C3%A9sirat-2008.html)
Après 10' de gonflage au déco et avant que le vent disparaisse avec la nuit, je me jette dans le trou et je joue avec l'accel.
Effectivement, y a comme un truc.. je remet ca ce soir !!!!

a+